Skip to content

Zones de basculement

Comme il n’ y a donc pas de lecture claire de ces zones de basculement d’un état de cohérence à un état de chaos et inversement, il devient illusoire d’espérer entrer sur un swing dès le début d’une reprise.

Par contre le premier repli dans une zone de cohérence identifiée est une belle opportunité si toutefois sa configuration est valide.
Le fait de se trouver dans une zone de cohérence elle même couverte par une tendance majeure favorable autorisera qu’on puisse admettre un setup swing pas totalement conforme même si ce sont ceux là qui doivent être recherchés et retenus.

Le graphe ci-dessous en progressif illustre cette situation qui veut démontrer qu’il n’ y a aucune raison de se précipiter.

Un signal swing en (1) est détecté. Le premier constat est qu’il est incomplet puisqu’il n’est pas constitué de deux séances haussières. Malgré tout la séance baissière qui suit la séance haussière possède une ombre haute longue qui tend à montrer que la hausse est bien un repli. Le chandelier de tassement du lendemain confirme et le trader se dit qu’il peut tenter « sa chance ».

Il doit avant tout vérifier dans quelle zone ce setup mal formé est apparu.

La lecture est peu évidente car on sent bien que la baisse ne demande qu’à débuter clairement ; cependant la moyenne mobile à 14 séances est encore très dansante tout en marquant des paliers baissiers. Au moment du setup rien ne dit qu’une baisse va commencer.

N’étant pas en zone nette de cohérence, le trader s’abstient et va chercher ailleurs des opportunités plus nettes.